banner web plan etu

Sortie du tirage au sort et Plan Étudiants : les bases positives et les points de vigilances de PDE

Ce matin, le Premier ministre Edouard Philippe, le ministre de l’Education nationale Jean-Michel Blanquer et la ministre de l’Enseignement supérieur, la Recherche et l’Innovation Frédérique Vidal ont annoncé leur Plan Étudiants. Ses objectifs sont à la fois de sortir de la sélection par tirage au sort et d’améliorer les conditions de vie des étudiants.

PDE, qui a contesté le tirage au sort auprès du Conseil d’État, partage ses objectifs et souhaite :

  • Une action améliorant la réussite en premier cycle ;
  • L’accès à l’enseignement supérieur pour tous les bachelières et bacheliers ;
  • Que le choix d’orientation soit laissé aux jeunes ;
  • Progresser dans la lutte contre la précarité étudiante.

Le Plan Etudiants annoncé par les ministres va dans ce sens : PDE le salue et sera vigilante à ce que sa mise en oeuvre et son financement soient assurés. PDE se réjouit de l’engagement dans des mesures qu’elle a pour la plupart portées auprès des décideurs, parmi lesquelles : investissement dans des places supplémentaires dans les filières sous tension et des parcours plus encadrés, temps dédiés à l’orientation, accompagnement humain renforcé, prendre en compte les besoins pédagogiques des élèves dans leur orientation, plateforme unique d’orientation, élargissement de l’aide à la mobilité, généralisation des centres de santé …

PDE portera auprès des décideurs les efforts supplémentaires qui seront à mener :

  • L’accompagnement dans l’orientation et dans l’enseignement supérieur ne doit pas se substituer au rôle de l’éducation, qui doit être renforcée afin que le plus grand nombre de bacheliers et bachelières ait les moyens de faire ses choix à la sortie du lycée. PDE sera attentive aux réformes du lycée et du baccalauréat en ce sens ;
  • Tous les choix d’orientation doivent être laissés aux jeunes et seuls des choix de remise à niveau peuvent leur être proposés, dans une logique positive d’accompagnement et de réussite ;
  • L’amélioration des conditions de vie des étudiant·e·s devra faire l’objet de mesures supplémentaires face aux problématiques spécifiques : travail étudiant subi et excessif, étudiant·e·s réfugié·e·s et internationales·aux, étudiant·e·s porteur·se·s de handicap, égalité femmes-hommes…

PDE salue une issue satisfaisante des concertations et souhaite qu’il en soit de même pour les réformes à venir. Ainsi, PDE demande à ce que la réforme de l’apprentissage intègre des représentants étudiants à sa concertation du mois de novembre.

PDE suivra les travaux parlementaires sur la réforme dès début décembre.

Contacts presse :
Quentin PANISSOD, Président – 06 64 69 67 73 – president@pde.fr

 

PDE salue et surveillera la hausse du budget de l’enseignement supérieur

Ce jeudi 14 septembre, la ministre Frédérique Vidal a annoncé une hausse de 700 millions d’euros du budget de l’enseignement supérieur. PDE défend un investissement dans l’enseignement supérieur à la mesure de la croissance annuelle du nombre d’étudiants et salue cette annonce.

PDE appelle cependant à la mesure et restera vigilante. En effet, cette hausse du budget vient également compenser et financer des effets ou annonces déjà accomplis : augmentation du financement de l’ANR et des laboratoires, financement de l’aide à la mobilité en master, gel du ticket RU et des frais d’inscription, exonérations de frais d’inscriptions supplémentaires liées à la démographie étudiante, plan d’urgence pour la filière STAPS, compensations du GVT, PPCR, CAS pension, etc.

PDE rappelle que l’investissement dans une année d’études est en moyenne de 11600€ et qu’un montant de 400 millions d’euros est en conséquence attendu pour accompagner la rentrée des 40000 étudiants supplémentaires de 2017. En 2016, la hausse du budget avait été insuffisante en la matière, alors qu’elle était inexistante les années précédentes.

PDE salue donc l’engagement du gouvernement pour l’enseignement supérieur, la recherche et l’innovation tout en restant vigilante au montant réel qui sera investi pour faire face à la hausse des effectifs. PDE veillera également à ce que la réforme du premier cycle en cours de construction bénéficie des financements dont elle aura besoin.

Contacts presse

Quentin PANISSOD – president@pde.fr – 06 64 69 67 73 – Président de PDE

Concertation Admission Post-Bac : un premier pas encourageant

Hier, sur une invitation de la ministre Frédérique Vidal, s’est tenu le premier échange autour de l’admission en premier cycle de l’enseignement supérieur. Consacrant des bases importantes pour les étudiant·e·s et que PDE dénonçait dans son combat contre le tirage au sort, cette première session est plutôt encourageante.

Consensus autour de l’accès à l’enseignement supérieur pour tou·te·s les bachelier·e·s. PDE souhaite que tout·e bachelier·e ait accès à l’enseignement supérieur avec les moyens d’y réussir et ce constat a fait consensus hier. Pour PDE, c’est synonyme à ce que d’éventuels prérequis n’imposent pas de choix au lycéen dans son choix de parcours : les prérequis peuvent en revanche être un bon outil d’orientation et d’information lorsqu’ils sont comparés à un bilan des acquis à la sortie du secondaire.

La création d’un service public d’orientation complet est largement portée. PDE dénonce depuis plusieurs années le manque de lisibilité, de coordination, de moyens et d’exhaustivité des dispositifs d’orientation en place en France. PDE propose ainsi que le système en soit renforcé par une coordination et une simplification des acteur·rice·s et en instaurant des temps de construction de projet personnel pour tous les lycéen·ne·s et néo-entrant·e·s de l’enseignement supérieur.

En revanche, le problème de moyens pour l’accueil des étudiant·e·s dans l’enseignement supérieur subsiste. L’ensemble des acteur·rice·s dénonce les tensions liées à un budget tout en accueillant plus de 30 000 étudiant·e·s supplémentaires chaque année. A cet enjeu, les réponses se tournent majoritairement vers l’État et le budget de l’enseignement supérieur, mais aucune solution ou engagement concrets ne sont apportés. De fait, la ministre a plutôt insisté sur les économies qui pourraient être faites en améliorant la réussite en premier cycle, évitant ainsi le coût de trop de redoublements.

PDE s’engage dans ce processus de réforme de l’admission en premier cycle au travers de ce premier pas plutôt encourageant. PDE a rappelé et insistera fortement dans les échanges à venir sur la nécessité d’améliorer la vie étudiante, également haut facteur de réussite en premier cycle mais aussi facteur critique pour les 200 000 étudiant·e·s travaillant plus d’un mi-temps à côté de leurs études.

Contacts presse

Quentin PANISSOD, Président – 06 64 69 67 73 – president@pde.fr
Pierre DURAND, Délégué à la condition étudiante – 06 13 16 06 74 – pierre.durand@pde.fr

Présidentielles : interpellez les candidats sur leurs programmes pour les étudiants et l’ESR !

Dans le cadre des élections présidentielles, PDE propose à tous d’interpeller les candidats sur leur programme pour les étudiants, les universités et les écoles.

Vous pourrez trouver dans l’ordre alphabétique ci-dessous des fiches d’interpellation contenant une synthèse des propositions des 11 candidats à l’élection présidentielle et leurs profils sur les réseaux sociaux.