Concertation Admission Post-Bac : un premier pas encourageant

Hier, sur une invitation de la ministre Frédérique Vidal, s’est tenu le premier échange autour de l’admission en premier cycle de l’enseignement supérieur. Consacrant des bases importantes pour les étudiant·e·s et que PDE dénonçait dans son combat contre le tirage au sort, cette première session est plutôt encourageante.

Consensus autour de l’accès à l’enseignement supérieur pour tou·te·s les bachelier·e·s. PDE souhaite que tout·e bachelier·e ait accès à l’enseignement supérieur avec les moyens d’y réussir et ce constat a fait consensus hier. Pour PDE, c’est synonyme à ce que d’éventuels prérequis n’imposent pas de choix au lycéen dans son choix de parcours : les prérequis peuvent en revanche être un bon outil d’orientation et d’information lorsqu’ils sont comparés à un bilan des acquis à la sortie du secondaire.

La création d’un service public d’orientation complet est largement portée. PDE dénonce depuis plusieurs années le manque de lisibilité, de coordination, de moyens et d’exhaustivité des dispositifs d’orientation en place en France. PDE propose ainsi que le système en soit renforcé par une coordination et une simplification des acteur·rice·s et en instaurant des temps de construction de projet personnel pour tous les lycéen·ne·s et néo-entrant·e·s de l’enseignement supérieur.

En revanche, le problème de moyens pour l’accueil des étudiant·e·s dans l’enseignement supérieur subsiste. L’ensemble des acteur·rice·s dénonce les tensions liées à un budget tout en accueillant plus de 30 000 étudiant·e·s supplémentaires chaque année. A cet enjeu, les réponses se tournent majoritairement vers l’État et le budget de l’enseignement supérieur, mais aucune solution ou engagement concrets ne sont apportés. De fait, la ministre a plutôt insisté sur les économies qui pourraient être faites en améliorant la réussite en premier cycle, évitant ainsi le coût de trop de redoublements.

PDE s’engage dans ce processus de réforme de l’admission en premier cycle au travers de ce premier pas plutôt encourageant. PDE a rappelé et insistera fortement dans les échanges à venir sur la nécessité d’améliorer la vie étudiante, également haut facteur de réussite en premier cycle mais aussi facteur critique pour les 200 000 étudiant·e·s travaillant plus d’un mi-temps à côté de leurs études.

Contacts presse

Quentin PANISSOD, Président – 06 64 69 67 73 – president@pde.fr
Pierre DURAND, Délégué à la condition étudiante – 06 13 16 06 74 – pierre.durand@pde.fr

Posted in Uncategorized.