banner fb tas 2 (1)

PDE attaque le tirage au sort en justice

Le gouvernement a décidé d’acter le tirage au sort à l’entrée de l’université au lieu d’en renforcer les capacités d’accueil et en a informé les établissements et recteurs la semaine passée au travers d’une circulaire.

PDE considère que cette situation est inacceptable : le tirage au sort est un symptôme et non pas une solution à l’accueil et l’orientation des étudiants.

Ainsi, PDE a décidé d’attaquer le tirage au sort en justice, dans un premier temps en déposant un recours en Conseil d’État contre la circulaire du 24 avril. Pour ce faire, PDE a fait appel à Maître Florent Verdier, avocat qui s’est chargé des dossiers sur la sélection en master les années passées.

En effet, cette dernière mentionne le tirage au sort alors qu’aucune réglementation, pourtant prévue par l’article L. 612-3 du code de l’éducation, n’a été établie en ce sens. Un arrêté avait été rejeté par les organisations en janvier et Thierry Mandon avait renvoyé le débat aux élections présidentielles : aucune solution concrète n’est aujourd’hui proposée.

PDE attend au tournant le prochain président de la République sur un engagement d’augmentation des capacités d’accueil des universités.

Contacts presse
Quentin PANISSOD, Président – 06 64 69 67 73 – president@pde.fr
Pierre DURAND, Délégué à la condition étudiante – 06 13 16 06 74 – pierre.durand@pde.fr

Posted in Communiqués de presse, Publications.

One Comment

  1. Pingback: Admission par tirage au sort | Histoires d'universités

Comments are closed.