Cour-Hotel-Matignon1

PDE est satisfaite des dispositifs adressés aux étudiants précaires et se réjouit de la concertation annoncée par Mme Valaud-Belkacem

Communiqué de Promotion et Défense des Étudiants (PDE), seule organisation représentative étudiante asyndicale.

PDE était aujourd’hui reçue avec les autres organisations de jeunesse par Manuel Valls, Najat Vallaud-Belkacem, Patrick Kanner et Myriam El Khomri pour discuter de l’avancée du dialogue réorienté vers la jeunesse la semaine passée.

 

Avancées sur le dialogue social

Cette consultation des organisations, d’abord construite avec les organisations mobilisées contre la loi travail s’est recentrée sur la jeunesse. PDE regrette que le processus de consultation n’ait ciblé que les organisations mobilisées et non les organisations représentatives en premier lieu, mais salue l’engagement des ministres à ne plus reproduire cette erreur. De plus, PDE soutient la création d’un conseil d’orientation des politiques de jeunesse pour appuyer cette démarche de dialogue.

 

Des mesures importantes

PDE est satisfaite des mesures qui ciblent intelligemment certaines situations d’étudiants en difficulté : notamment l’aide à la recherche du premier emploi pour les boursiers diplômés, la rémunération des apprentis de 16 à 20 ans, la création de places en STS et le droit à la garantie locative.

 

Étudiants salariés et prime d’activité : une réponse est nécessaire

PDE salue l’ouverture aux jeunes du dispositif de prime d’activité (prévu par le Plan National de la Vie Étudiante). Cependant, il est incohérent avec l’investissement dans les études. En effet, l’étudiant doit obtenir un salaire de 890€/mois minimum pour bénéficier de la prime d’activité, ce qui constitue plus de 25h de travail par semaine. Une telle charge de travail nuit gravement à la réussite des études et à la santé de l’étudiant salarié. PDE a donc interpellé les ministres sur la nécessité d’adapter le système de prime d’activité versée aux étudiants, par exemple en mettant en place un dispositif de complément d’activité étudiante.

 

La nécessité d’un engagement sur la réussite et l’insertion professionnelle des étudiants entendue

L’objectif, en tant qu’étudiants, étant la réussite de nos études et l’obtention d’un emploi (ou la création de notre propre emploi), PDE souhaite que des engagements nationaux chiffrés sur la croissance de la réussite et l’insertion professionnelle des étudiants soient établis.

Alors que son cabinet confirmait vendredi qu’un tel engagement était possible, Mme Vallaud-Belkacem a confirmé qu’une concertation aurait lieu et que les organisations étudiantes et de jeunesse en feraient partie.

La problématique est d’autant plus importante que le nombre d’étudiants augmente chaque année, pour quasiment atteindre les 3 millions en 2024. De fait, s’engager sur des chiffres de croissance de réussite et d’insertion professionnelle :

  • Correspond directement aux attentes des étudiants envers l’enseignement supérieur ;
  • Prend tout son sens dans le cadre de l’objectif de François Hollande des 60% de diplômés de l’enseignement supérieur parmi une classe d’âge ;
  • Enverrait un signal fort à l’international de par une union des acteurs de l’enseignement supérieur derrière un engagement d’amélioration de la réussite à deux ans de la conférence de Paris sur le processus de Bologne (espace européen d’enseignement supérieur) ;
  • Est une déclinaison logique d’une politique publique basée sur des opérateurs autonomes : l’effort doit être assumé par les établissements, mais aussi par le gouvernement.

 

PDE sera vigilante à ce que les engagements pris dans le cadre précédemment cité soient à la hauteur du besoin des étudiants.

Contacts presse
Quentin PANISSOD, Président – 06 64 69 67 73 – president@pde.fr
François GAUDRÉ Vice-président – 06 24 87 82 29 – vice-president@pde.fr

Posted in Communiqués de presse, Publications.