PDE poursuit son action contre le tirage au sort

A la suite de la publication de la circulaire autorisant la mise en place du tirage au sort à l’entrée de l’université principalement pour les filières dites « en tension » (à l’image de la PACES, STAPS, psychologie, droit), Promotion et Défense des Étudiants (PDE) a réagi en déposant un recours en référé devant le Conseil d’Etat.

PDE estime que cette circulaire, contenant cette année les dispositions liées au tirage au sort, est inique et inadaptée aux réels besoins des étudiant∙e∙s. En l’espèce, nous avons jugé que cette décision portait une atteinte grave, d’une part à l’intérêt public « en instituant illégalement un tirage au sort sans autres précisions » et d’autre part, aux intérêts des étudiant∙e∙s en pouvant empêcher des bachelier∙e∙s d’être admis∙e∙s en licence pour l’année universitaire 2017-2018.

Le Conseil d’Etat, dans sa décision rendue le 2 juin 2017, a rejeté le recours en référé pour « défaut d’urgence » en opposant « l’urgence à exécuter l’acte litigieux » face à « l’urgence à paralyser l’exécution ».

PDE s’oppose vigoureusement au double discours tenu par le ministère, à savoir d’un côté banalisant le tirage au sort et les modalités de la circulaire, « formalisant simplement l’existant », de l’autre côté alarmiste sur les conséquences d’une suspension de la circulaire.

PDE prend ses responsabilités face à cette situation par les actions suivantes :

  • En entamant des démarches visant à repérer les bachelier∙e∙s refusé∙e∙s par tirage au sort ;
  • En accompagnant les recalé∙e∙s par tirage au sort pour les aider à trouver des alternatives à leur(s) vœu(x) refusé(s) ;
  • En proposant aux recalé∙e∙s par tirage au sort en situation critique (affectation dans une autre filière que celle demandée, affectation dans une autre ville sans les moyens d’y étudier) de contester la décision à leur sujet ;
  • En préparant les discussions avec le ministère avec un chiffrage et plan d’action des propositions d’orientation de PDE pour sortir du tirage au sort en 2018 (engagement obtenu de la ministre).

PDE reste optimiste sur l’issue du recours sur le fond de la circulaire et salue la démarche positive et réaliste de la ministre pour 2018 mais continuera à s’opposer à toute forme de sélection à l’entrée de l’université.

Contacts presse :
Quentin PANISSOD – president@pde.fr – 06 64 69 67 73
Pierre DURAND – representation@pde.fr – 06 13 16 06 74

Posted in Communiqués de presse, Publications.