Projet CNOUS 2017 – Mot du président

Revenir au sommaire

Chères élues, chers élus,

Merci pour l’intérêt dont vous faites preuve à l’égard de la représentation étudiante. En ce mois de janvier 2017, j’ai l’honneur de vous introduire le projet des associations étudiantes indépendantes, porté par PDE. C’est un projet crucial, car il vient conclure plus d’une année de prise de recul sur les enjeux et problématiques étudiantes contemporaines et proposer une base sur laquelle nous pourrons construire de nouvelles solutions.

Nous sommes dans ce cadre des élections étudiantes au conseil d’administration du CNOUS, tous des étudiants engagés dans le développement de la vie étudiante. Nos convictions, nos positions, nos solutions sont variées et nous amènent parfois à en débattre, mais parfois aussi à porter ensemble des messages ou des projets. Aujourd’hui, j’ai la conviction que certaines problématiques graves qui touchent les conditions d’études, la démocratie étudiante, ou encore les Crous, rassemblent l’ensemble des étudiants engagés pour leurs pairs.

Comment tolérons-nous encore de voir plusieurs centaines de milliers d’étudiants passer la majorité de leur temps à travailler pour financer des études qu’ils n’ont pas le temps d’accomplir ? Comment continuons-nous à légitimer un système d’élections qui, poussif, n’aboutit qu’à moins de 8% de participation étudiante ? Comment acceptons-nous de donner le spectacle des dérives systématiques lors des élections étudiantes ? Comment laissons-nous les Crous sombrer dans une logique de services segmentés qui les rend de moins en moins lisibles et de plus en plus distants des étudiants ? Comment est-il possible que des schémas et plans de vie étudiantes ne soient pas le fruit d’un travail d’une majorité d’entre nous, et restent pour la plupart l’annonce de bonnes intentions qui n’atteindront jamais les oreilles des principaux concernés ?

Ces enjeux fondamentaux nécessitent des réponses fortes, ambitieuses, mais aussi pragmatiques, efficaces et réalisables. Ainsi, pour chacun des sujets dont la liste dépasse très largement ce que je viens d’évoquer, nous avons consulté les étudiants, étudié les besoins et proposé des solutions qui répondent à ces critères.

Aussi, nous proposons de réduire à zéro le nombre d’étudiants dont le travail alimentaire menace la réussite avec une mesure forte, le complément d’activité, qui permettrait à plus de 250000 étudiants de voir leurs chances de réussite augmenter de 43%. Et ce sont les Crous, les premiers acteurs du job étudiant, qui pourront permettre ce progrès majeur pour la cause étudiante. Nous proposons, forts de ces objectifs et problématiques communes, de remettre en question et repenser le système de démocratie étudiante et notamment les élections Crous/CNOUS. Nous proposons de faire des Crous les acteurs de soutien à l’étudiant et non plus la déclinaison servicielle de leurs missions vers laquelle l’histoire les a orientés. Nous proposons de se réapproprier les schémas de plans de vie étudiante, dans lesquels les étudiants engagés comme les Crous sont les principaux concernés et doivent être les principaux moteurs.

Et pour ce faire, et réaliser l’ensemble des mesures que vous pourrez trouver dans notre programme, nous aurons besoin de vous. Peu importent la forme et le poids de votre soutien, peu importent les enjeux des organisations représentatives, peu importent les enjeux partisans : si cette proposition vous intéresse, alors faites-le savoir et nous ferons avancer ces sujets ensemble.

Amitiés associatives,
Quentin PANISSOD

motprez_sign