Projet CNOUS 2017 – Repenser la communication du Crous

Revenir au sommaire

La communication du Crous est une problématique complexe. Elle permet de faire valoir les services aux étudiants. Elle est un levier pour insuffler une prise de conscience responsable dans notre société. Support des services du Crous, elle devrait permettre une fluidité accrue des interactions étudiantes.

La première source d’échec d’une communication réside dans le comportement des acteurs un domaine. Il est nécessaire de porter un jugement objectif sur les réussites et les échecs d’un projet. La communication doit néanmoins être portée et soutenue par tous les acteurs du domaine de l’enseignement supérieur et de la recherche. Le MENESR a su tenir ce rôle au cours des dernières années. Les instances étatiques doivent porter la même considération à la communication que peut le faire le MENESR. Les associations syndicales étudiantes représentent un vecteur important entre le MENESR et les étudiants. Pour cette raison, celles-ci devront être exemplaire, et prôner un discours autant que possible mélioratif.

À ce titre, la communication doit être continuée, et soutenue par tous les acteurs de l’enseignement supérieur.

30.      Communiquer auprès des nouveaux publics

La première communication doit intervenir au cours de la phase d’orientation des lycéens avant de rentrer dans l’enseignement supérieur. Il s’agit de mettre à disposition de tous les nouveaux bacheliers, les informations au sujet des services des Crous. L’objectif est multiple :

  • L’étudiant doit se faire sa propre opinion des services performants et cohérents des Crous ;
  • Cette première prise de connaissance des services des Crous doit servir comme référence pour les nouveaux étudiants.

Par la suite, à l’arrivée de l’étudiant dans sa résidence universitaire, il est nécessaire que les Crous mettent en place un guide avec, notamment :

Pour toutes les régions, une brève des informations du CNOUS et des Crous, et au local, pour chaque ville une brève des informations locales de l’année passée ;

Pour toutes les régions, les mêmes informations pratiques sur les supports dématérialisés du Crous : application mobile, site Internet, guichets uniques (cf. proposition précédente) ;

  • Pour chaque ville, les numéros des services de la ville sous forme de carte de la ville détachable :
    • Restaurants universitaires, résidences étudiantes ;
    • Supermarchés, marchés (avec dates) ;
    • Laveries automatiques ;
    • Auto-écoles ;
    • Pharmacies, plannings familiaux, urgences ;
    • Gendarmerie, Commissariat de police ;
    • Poubelles de tri ;
  • Pour chaque ville, des bons plans et réductions dans les magasins et boutiques responsables locales, afin de financer ledit guide et de faire découvrir les enseignes locales ;
  • Pour chaque ville, des bons plans et réductions d’événements, de musées afin de financer ledit guide et de faire connaître les avantages de la carte Izly, future carte européenne étudiante ;
  • Pour chaque ville, un récapitulatif des règles de tri spécifiques sur une page détachable ;
  • Pour toutes les régions, des mémos-sensibilisations sur l’alcool, la conduite, la sexualité, avec, en complément du guide un éthylotest et un préservatif ;
  • Un descriptif de la semaine de la culture organisée par le Crous avec les informations utiles :
    • Comment participer bénévolement ;
    • Comment assister à l’événement.

Ce guide prendra la forme d’un livret de taille standard A5 d’une cinquantaine de pages. Il est important qu’il s’agisse d’un guide unique pour que les étudiants associent les « informations utiles » avec les « bons plans ».

31.      Communiquer sur les services que les Crous peuvent offrir pour soutenir les initiatives étudiantes

Malgré un manque de fréquentation patent, le site etudiant.gouv.fr est une réussite qui nécessite encore un effort continu et mesuré. En fin d’année 2016, le site était le 1067ème site Internet le plus visité en France avec comme mots-clefs principaux conduisant au site :

occurenceEtudiant

Il est nécessaire que ce portail devienne une référence pour toutes les démarches étudiantes. La page « mes services » (lien) est d’ailleurs un excellent début de ce qui doit être cultivé. Cette page recense la plupart des services gérés par les Crous. PDE et les associations étudiantes indépendantes proposent la mise en place de quatre pages de ce type avec les services des Crous, mais aussi avec des guides d’information aux étudiants. Une page sera consacrée pour chacun des volets suivants : l’orientation, les études, la vie de campus et l’insertion professionnelle. Les trois pages doivent s’enrichir des services à destination des associations étudiantes. Parmi les guides d’information, on pourra notamment retrouver les pages interactives déjà créées (celle-ci sur les aides étudiantes) ou bien les guides PDF (ce guide des stages étudiants).

La quatrième page sera rédigée en anglais, dédié aux étudiants étrangers, leur permettant de retrouver sur une plateforme unique toutes les informations et démarches à suivre. Elle pourra être organisée comme les autres.

Chacune des pages pourra être améliorée pour sélectionner les services et guides d’information selon un système de mots-clefs (vie de campus, démarches électorales, aides-étudiantes, aides aux associatifs et indépendants, etc.).

32.      Créer de nouveaux systèmes d’information pour l’étudiant et soutenir ceux déjà existants

Deux systèmes sont actuellement à disposition des étudiants : Lokaviz, pour le logement et Jobaviz pour le job étudiant. Le premier permet de répertorier les logements de particuliers proposés à la location et de les classer selon des critères de prix, de taille, mais aussi d’équipement, ce qui correspond à un besoin des étudiants. Le second s’adresse aux étudiants cherchant à travailler en parallèle de leurs études ; des particuliers et des professionnels y déposent des annonces.

Une meilleure communication et une optimisation de ces plateformes sont nécessaires. Les étudiants ne les utilisent que peu, par méconnaissance de ces outils qui leur sont proposés.

Dans le cas de Lokaviz, certains logements sont notés « labellisé », ce qui est un gage de salubrité et de loyer raisonnable, cependant l’absence de détails quant à la présence ou non d’équipement électroménager est à déplorer.

Une présentation plus intuitive (le site se recharge sans cesse et ne prend pas en compte les choix précédents ce qui rend la navigation complexe) et une communication plus ample des Crous à propos de l’existence de la plateforme sont primordiales dans un but de développement des services à l’étudiant.

Afin de faciliter le renseignement des informations pour le bailleur, PDE et les associations étudiantes proposent qu’un système de liste des équipements à cocher soit mis en place. Les items de ces listes seront cochés par le bailleur si disponible. Par exemple :listeMobilier

Autres équipements à développer :

  • Équipements cuisine ;
  • Équipements ménage ;
  • Équipements laverie ;
  • Équipements chambre ;
  • Équipements loisir ;
  • Équipements salle de bain ;
  • Équipements thermiques ;
  • Équipements extérieurs ;
  • Équipements annexe ;
  • Adapté aux handicapés.

PDE et les associations étudiantes demandent à ce que soit implémenté un système de comparaison facile basé sur ce système de liste des équipements. Par ailleurs, pour pallier les problèmes de recherche de logement étudiant pour les étudiants étrangers, PDE et les associations étudiantes indépendantes proposent que la traduction de cette liste soit réalisée afin de permettre aux étudiants étrangers de réaliser leurs démarches facilement.

 
Jobaviz ne rencontre pas non plus un franc succès. Peu usitée, quasiment jamais développée, la plateforme ne séduit pas et ne propose qu’un panel restreint d’offres d’emplois, et ce souvent dans le secteur du babysitting ou du démarchage. Une offre plus large et des partenariats avec diverses entreprises et collectivités territoriales doivent être mis en place.jobaviz

PDE propose la création d’une communication d’ampleur, tant numérique que physique, comprenant une présentation de ces outils en partenariat avec les établissements d’enseignement supérieur. La labellisation des logements proposés sur Lokaviz étant un gage de qualité, nous nous attacherons à en augmenter le nombre. Un partenariat avec des agences immobilières pour diminuer voire exonérer les étudiants passant par Lokaviz des frais d’agences sera étudié. En ce qui concerne le job étudiant, les annonces proposées par les Crous, les établissements de l’ESR, les collectivités territoriales et les Centres Régionaux d’Informations pour la Jeunesse doivent être répertoriées sur Jobaviz.

Dans cette même optique, PDE et les associations étudiantes indépendantes proposent la mise en ligne de deux nouvelles plateformes : Trokaviz et Sociabiliz. La première relierait les offres de troc entre étudiants ainsi qu’entre les Crous et les étudiants. Elle prendrait la forme d’un site où chacun, sous réserve d’être identifié par un compte « mes services », posterait de petites annonces. En parallèle de Trokaviz, une offre de prêt ou location entre étudiants, mais aussi par les Crous est à développer : que ce soit pour des petits appareils électroménagers, de l’outillage, ou un vélo, cela permettrait aux étudiants une économie non négligeable tout en leur permettant de se rencontrer. En suivant, Sociabiliz permettrait de répondre à la problématique de la solitude des étudiants : ces derniers pourraient organiser via ce service des rencontres, des repas partagés ou des sorties, mais aussi des sessions de révision en groupe.