Rétropédalage de l’État : le budget de l’enseignement supérieur et la recherche ne doit pas servir à pallier les imprévus !

Un projet de décret d’avance budgétaire prévoit de financer des « dépenses urgentes » de l’État à hauteur de 1,122 Md€ de crédits. 256M€ de ces crédits, soit plus de 20% du total, seraient ainsi pris au budget de l’enseignement supérieur et de la recherche.

Pourtant, on constate, notamment du fait de la hausse importante des effectifs étudiants (335.000 étudiants supplémentaires attendus entre 2014 et 2024, 65.000 supplémentaires à la rentrée 2015), un besoin de financement croissant pour permettre à tous les étudiants un accès à l’enseignement supérieur dans de bonnes conditions : rémunération des enseignants, salles et matériels pédagogiques de qualité, remédier aux vieillissement des locaux.

Dans ce contexte, des engagements ont été pris par les pouvoirs publics pour la rentrée 2015, et notamment la sanctuarisation des budgets de l’enseignement supérieur et de la recherche. Un acquis que saluait Promotion et Défense des Étudiants, au regard des économies réalisées sur les autres budgets de l’Etat. Suite au vote du budget 2016, une hausse sensible de 165M€ (équivalent au budget d’une université de taille moyenne) était mise en avant par l’État, répondant en partie aux évolutions naturelles du nombre d’étudiants.

Aujourd’hui, cet effort est totalement remis en question par une annulation supérieure à la hausse votée en 2016 : on parle donc de baisser le budget de l’enseignement supérieur alors que les étudiants y sont de plus en plus nombreux.

Le président de la République François Hollande souhaitait faire de la jeunesse sa priorité : le gouvernement doit tenir ses engagements financiers en conséquence et investir dans l’enseignement supérieur pour accueillir des étudiants dont les effectifs sont en hausse.

PDE demande à Christian Eckert, secrétaire d’État au Budget, de revenir sur cette coupe budgétaire.

 

Contacts presse
Quentin PANISSOD, président – 06 64 69 67 73 – president@pde.fr
Valentin Quesneau, délégué à la représentation – 06 36 57 91 11 – representation@pde.fr

Posted in Communiqués de presse, Publications.